Paris, ville des lumières : 5 jours d’échange photographique

Benjamin Von Wong a mis le feu tout le week-end

Dans la vie parfois, il y a des opportunités qu’il ne vaut mieux pas manquer sous peine de passer à côté d’une belle aventure et je pense que ce week-end en a fait partie.
Il y a 6 semaines, j’avais échafaudé le plan de descendre à Paris. Il parait que les Français disent monter à Paris, mais comme que c’est comparativement plus bas en altitude que la Suisse, j’aime bien dire descendre à Paris.
Bref, il y a 6 semaines, j’avais le désir de profiter de l’escale parisienne du tour européen du talentueux photographe canadien Benjamin Von Wong dans la capitale française pour le rencontrer ainsi que quelques autres photographes que je connais au travers de leurs images ou leur blog. Pour rendre l’aventure possible, le centre névralgique était Niko Vallet, en charge de l’organisation de Ben et qui m’a gentiment proposé de m’accueillir chez lui.

C’est donc le jeudi de l’ascension que j’ai embarqué dans le TGV Lyria pour arriver sur le coup des 10h dans la ville lumière. Niko m’a pris en charge à la gare de Lyon et on a rejoint Bastille pour la pause déjeuner avec Aurélie Amiot, mieux connue sous le nom de Madame Oreille sur la toile. L’un est un grand costaud, chevelu et barbu tandis que l’autre est plus petite avec les cheveux courts. Mais je trouve amusant quand un dénominateur commun réuni des gens qui ne se seraient pas regardés dans la rue. En l’occurrence, on a passé l’après-midi à parler photo, voyage et photo de voyage, ce qui a été aussi l’occasion pour Aurélie de me dédicacer son tout nouveau guide du photographe-voyageur !

Un guide dédicacé pour moi ! Le dernier exemplaire avec coquilles, un futur collector

De retour chez Niko, est venu Olivier Lemarchand (aka Oli4) directement d’Allemagne avant d’accueillir le fameux Benjamin Von Wong et son ami et caméraman Erwan Cloarec pour une mémorable raclette. Pour moi Ben est un symbole d’un photographe accompli et je le mettais sur une autre planète artistique. Je le pense toujours,  mais en vrai il vient vers toi et il fait de toi un pote : avec son énergie communicative il te met direct à l’aise et après 10min tu as l’impression de le connaitre depuis toujours. Autant Ben est un personnage qui s’amuse sans se soucier des conventions, autant Erwan a un caractère calme et tempéré, mais ce qui les réuni, c’est leur curiosité sincère : ils viennent à toi et cherchent à tisser une relation amicale, sans faux semblant. En ce sens, ils me font penser à un philosophe grec qui disait : « Je n’ai jamais rencontré de personne si sotte qu’elle n’ait rien à m’apprendre ».

Ainsi, après une soirée où on a tous appris à se connaitre et où on a bien rigolé (un Chinois, un Canadien, un Français, un Suisse et Allemand mangent une raclette, qui shoot en Pentax ?) et bien bu (de la liqueur de whisky au sirop d’étable, une merveille !), on s’est mis au lit avant le workshop animé par Ben le lendemain.

Vous connaissez le tumbling ? C’est cette piste de 20m de long en trempoline où les gymnastes enchainent les figures acrobatiques à une vitesse folle. Benjamin avait un projet avec 5 gymnastes dans les airs qui se courent après dans une scène de jalousie. C’était l’occasion d’enseigner aux photographes présents sa manière de travailler et comment apréhender les composantes de son image : paramètrer les lumières, diriger les modèles, partir d’une idée et la mener à un aboutissement graphique éblouissant. On était une dizaine de participants dont la moitié de Strobi : Niko, Oli4, Doumai, Stéphane Pironon et moi. C’était bien d’enfin connaître le personnage derrière le défi photographique et de rencontrer aussi d’autres talents.
Le matin, on a suivi les directives de Ben et l’après-midi c’était à notre tour de créer une image.

Backstage du shooting

On a épuisé les gymnastes mais ils se sont révélés coopératifs et souriant jusqu’au bout 🙂
Pour ma part, j’ai pris Morgan et Lauriane au trempoline pour essayer une scène où Lauriane vient attraper en vol la cravate de son partenaire. L’exercice n’était pas facile, surtout au niveau de la direction et la synchronisation des modèles : avoir le bon mouvement, les membres esthétiquement bien positionnés en vol, les regards expressifs, déclencher au bon moment et obtenir une photo nette. L’apprentissage a été très instructif et le résultat est correcte techniquement même si au final le photo ne raconte pas d’histoire particulière…

Le lendemain le workshop continuait sur le post-traitement de l’image, particulièrement sur la création d’un composite sur photoshop. M’étant généralement abstenu de créer des montages et évitant les retouches lourdes sur l’image, j’ai découvert un nouveau potentiel de création sans nécessairement dénaturer l’image. A chacun de définir ses limites artistiques sans renier de nouveaux outils. Par contre, pour la maitrise confortable du logicielle, il me faudra encore quelques dizaines d’heures d’entrainement…

Ma réalisation de l’après-midi, un shooting fort en apprentissage

Le soir, on est parti manger des tartes flambées en ville et ce fut l’occasion de rencontrer d’autres passionnés de l’image, comme Merwen Ba qui m’inspire depuis 2 ans sur son site Obturation.com. Je fus donc surpris et flatté quand il m’a serré la main en disant mon nom ! Merwen est aussi à la base du sponsoring du matériel d’éclairage de Von Wong et ouvrira bientôt la boutique Lovinpix dédiée au matériel Strobist. Inscrivez-vous pour bénéficier des frais de port gratuit !

Le week-end fut particulièrement rempli et mouvementé : avec des journées commençant à 6h, on les terminait à 00:30 puis 1:30 puis 3:30 jusqu’à la nuit de dimanche à lundi qui s’est terminée à 5:30…
Dimanche il était prévu un shooting avec Andrey Das, cracheur de feu de son état. La nuit tombée, on a arpenté les rues de Paris pour dénicher le spot idéal. Après 1h d’errance sous la pluie, on a trouvé l’entrée d’église qui nous servirait de décors. Cracher du feu sur le perron d’un office religieux, en voila une chouette d’idée, surtout quand la caserne de pompier se trouve à côté.
Le setup était simple : Das devait cracher du feu en étant surmonté d’une paire d’ailes enflammées. Le défi tout autant, réaliser l’image en un seul cliché. Pour ça Nikon a une fonction qui permet de fusionner les expositions. Personellement je me sens bridé chez Canon pour l’abscnce de ce genre d’options et je garde à l’idée de changer de bord.
Enfin bref, les contraintes techniques ont été surmontées avec l’expérience de Ben et Andrey jusqu’à obtenir le shot convenable vers les 3h du matin.

Andrey Das. notre pyroplasticien

Ensuite on en a profité pour cracher du feu. D’abord Ben qui s’est amusé à cracher des gerbes sur la route, au feu rouge, en courant partout. Le plus dingue dans l’histoire, c’est que sur la soirée, ni les 3 voitures de pompiers, ni celle de flics ne sont venues s’enquérir de nos pérégrinations nocturnes et flamboyantes.
Finalement, tout le monde s’est mis à cracher du pétrole désaromatisé sur une torche, même la chérie à Niko et notre coiffeuse Virginie.
Une soirée de dingue pour finir en apothéose un week-end riche en rencontres, découvertes, et apprentissages en tout genre. J’ai même pas vu la tour Eiffel mais à y réfléchir, je ne le regrette même pas, même si j’ai pu casser les pieds de mes compagnons à ce sujet.

Check des vidéos backstage d’Erwan, vivement le DVD !

Exténué, fourbu, mais absolument heureux dans le TGV du retour, je porte une gratitude toute particulière à tous les gens avec qui j’ai pu échanger ce week-end dans une belle ambiance photogeekesque. Je pensais venir pour rencontrer des photographes, mais je repars avec des amis. Merci à vous tous !

Régis le p’tit Suisse

Publicités

5 réflexions sur “Paris, ville des lumières : 5 jours d’échange photographique

  1. Le monde est incroyablement petit. Benjamin Von Wong (qui m’avait tappé à l’oeil car nous sommes dans un groupe de photographes montréalais) est l’ami d’un pote.

    Peut être viendras tu sur Montréal plus tard :).

  2. Pingback: Week 3

Ton avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s