Des mises en scène lugubres pour Strobi…

Salut mon joli, tu t’es égaré ?

Voila déjà 3 mois que le collectif Strobi vous livre son regard -multiple, une douzaine de photographes quand même- sur les thèmes que vous choisissez.

Je voulais revenir sur deux des derniers thèmes, 1 seul flash et Destroy, que j’ai abordé avec un regard sombre. Effectivement, avec pour contrainte de n’utiliser qu’un seul flash, j’ai eu deux idées : dupliquer mon sujet en pose longue comme mon célèbre Beach Fighters, ou alors découper mon sujet avec un éclairage à contre-jour. Pour finir, j’ai choisi un peu des deux solutions.

J’ai demandé à mon pote Steeve s’il était libre un vendredi soir pour faire un tour en forêt avec une hache et une faux. Curieusement il m’a dit oui. Alors on est parti dans un coin où on avait l’habitude de jouer enfant, mais cette fois muni d’une faux, d’une hache, d’une serpe, de bottes, d’un grand manteau, de fumigènes et tout mon matos photo. Enfin, un seul flash seulement.

Après avoir trouvé le spot, Steeve s’est déguisé pendant que je montais le matos : le Tokina 11-16mm sur le Canon 550D sur le pied Manfrotto. Sur la griffe, j’avais un Cactus trigger V5 mais en tant que récepteur. Hé oui, j’ai utilisé la merveilleuse fonction télécommande pour déclencher les 20s de pose alors que je me trouvais… derrière Steeve.

  1. Le timing était le suivant :
  2. Faire prendre la pose à la Grande Faucheuse
  3. Allumer les fumigènes
  4. Premier rideau – CLIC
  5. Déclencher le flash grâce au bouton pilote, 1x à gauche, 1x à droite
  6. Deuxième rideau – CLAC

1 seul flash… déclenché 2 fois !

Le plus gros problème ce soir-là était le vent. Je n’avais que des petits fumigènes trouvé au magasin de jouets du coin alors que j’aurais voulu des fumigènes de paintball. Du coup je devais en allumer 3 à chaque fois pour avoir une fumée misérable… Ca m’a laissé 4 essais, et c’était encore le premier qui avait le plus de fumée.

Deux semaines après, on avait à réaliser une photo sur le thème Destroy. Moi dans ma tête, c’était le thème Trash. Je sais, je lis ce qui m’arrange.

J’ai contacté un ancien collègue, celui avec une crête et que j’avais enfermé une fois dans une chambre climatique pour un shooting, afin de savoir s’il avait pas des potes starbés pour une pendaison en forêt ou un sacrifice humain sur un dolmen.

Je fais de meilleur photo que dessin, n’est-ce pas…

Et il en avait ! Ils sont venus à 6, motivés comme jamais : Salomé avait préparé une robe de sacrifice et des costumes Sith, les autres avaient les bières et une dégaine à pogoter dans une caverne. Il y avait aussi Jérémy, qui est venu avec ses softbox. C’est lui qui m’avait déjà prêté son D700 pour mon mariage en Australie.

Après un gras kebab, on s’est mis en route pour les Grottes de Vallorbe.
J’avais pensé à la Grotte aux Fées qui s’atteint après 15minutes de marche dans la forêt suivie d’une rude ascension sur un sentier rocailleux. Il était 21h et on allait pas sortir avant plusieurs heures et une éviscération.

La grotte présente une grande cavité circulaire avec un boyau qui s’enfonce au fond sur plusieurs kilomètres. Il parait qu’on y a découvert des ossements d’ours. En-dessus de l’entrée du boyau, se trouve un orifice créé par l’érosion. C’est cette lueur verdatre sur la photo. J’aurais voulu y placer un Gardien de cérémonie, mais la roche était trop glissante et dangereuse à escalader.

Destroy

Pile en face de l’entrée, un roc, parfait pour y placer le supplicié. Au fond de la grotte, se trouvait un bourreau et deux esclaves (sexuels) qui se trainaient à torse poil. Le plus long a été de mettre en place les lumières : une softbox de pars et d’autre de la scène principale, un flash avec gélatine verte pour la cavité supérieure et un autre encore plus au fond pour découper les 3 personnages du fond. N’oublions pas aussi la cinquantaine de bougies allumées pour le rituel.

Je salue le courage de mes modèles qui n’ont pas hésité à se déshabiller dans la fraicheur printanière d’une grotte à 800m d’altitude, de nuit, avec un type qu’ils ne connaissaient pas ! Et remercie aussi la patience de Jérémy qui a trimballé son matos mais qui n’a pas eu le temps de prendre un cliché !

6 metalleux, 4 flashs, une grotte, c’est parti

Cela dit, je pense que la photo aurait pu être plus aboutie, autant au niveau de la compo que des lumières. C’est un peu plat comme scène non ? Mais ce fut une grande expérience, car c’était la première fois que j’avais à gérer autant de personnes et autant de matos dans un lieu que je connaissais vaguement. Comme rien ne remplace l’expérience, les défis continues sur Strobi, avec déjà une nouvelle publication sur le thème « La Belle et sa Bête ».

Et puis je vous invite aussi à liker ma page (vous y trouverez tous les plans d’éclairage) et à me suivre sur twitter si ce n’est pas encore fait 🙂

Publicités

Ton avis m'intéresse :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s