ITW // Le collectif je shoote RAW

Allez une spéciale sur le blog, on accueille pas un photographe ce soir, mais 13 d’un coup ! Ils font partie du collectif « Je shoote RAW » qui réuni une foule hétéroclite de talents, chacun avec son style et son humour. C’est parti je leurs cède le micRAW :

Allfortof

Age : 36ans…déjà !

Pratique la photographie depuis : 3 ans

Amateur ou Pro : Amateur

Spécialité : Paysage, Archi, Paris est mon terrain de jeu préféré

« Tu la veux celle la ? » faite lors des 7 semaines de mauvais temps sur Paris… Je cherchais un truc original pour ma photo de profil, j’ai un côté moqueur, et un côté gueulard…on va mettre ça sur la même photo tiens !

Si j’ai bien compris, tu est le fondateur de Je Shoot RAW. Veux-tu nous bien expliquer la genèse du collectif ?

J’ai pris l’initiative de créer ce groupe car j’en avais marre tous les jours de chercher les nouveaux post de mes coupains. Je me suis dit :

– Tu as plusieurs détraqués dans ton entourage, fous de photos, avec un style bien à eux, perchés comme moi, mais avec une patte perso, leur goût bien défini, reconnaissables ! Pourquoi pas leurs proposer un mélange des genres et poster nos exclus au même endroit, préparer des shooting ensemble, s’entraider pour la technique, la retouche, et bien déconner tout simplement ?

Nous étions 9 le 1er jour et avons estimé que certains manquaient à l’appel, et avons clôture notre dossier à 13 ! Chiffre culte pour beaucoup, qui ne représente rien de précis pour nous si ce n’est que nous resterons quoi qu’il arrive liés comme les 13 fous de raws que nous sommes. Pas de nombrilisme, pas de chef, pas de prise de tête. Beaucoup de franchise dans nos critiques, ce qui nous permet à tous de progresser et de nous remettre souvent en question. Des sorties à 5h du mat pour croiser un lapin sur les quais de Seine, ça n’a pas de prix ! Lire la suite

Publicités

Paris, ville des lumières : 5 jours d’échange photographique

Benjamin Von Wong a mis le feu tout le week-end

Dans la vie parfois, il y a des opportunités qu’il ne vaut mieux pas manquer sous peine de passer à côté d’une belle aventure et je pense que ce week-end en a fait partie.
Il y a 6 semaines, j’avais échafaudé le plan de descendre à Paris. Il parait que les Français disent monter à Paris, mais comme que c’est comparativement plus bas en altitude que la Suisse, j’aime bien dire descendre à Paris.
Bref, il y a 6 semaines, j’avais le désir de profiter de l’escale parisienne du tour européen du talentueux photographe canadien Benjamin Von Wong dans la capitale française pour le rencontrer ainsi que quelques autres photographes que je connais au travers de leurs images ou leur blog. Pour rendre l’aventure possible, le centre névralgique était Niko Vallet, en charge de l’organisation de Ben et qui m’a gentiment proposé de m’accueillir chez lui.

C’est donc le jeudi de l’ascension que j’ai embarqué dans le TGV Lyria pour arriver sur le coup des 10h dans la ville lumière. Niko m’a pris en charge à la gare de Lyon et on a rejoint Bastille pour la pause déjeuner avec Aurélie Amiot, mieux connue sous le nom de Madame Oreille sur la toile. L’un est un grand costaud, chevelu et barbu tandis que l’autre est plus petite avec les cheveux courts. Mais je trouve amusant quand un dénominateur commun réuni des gens qui ne se seraient pas regardés dans la rue. En l’occurrence, on a passé l’après-midi à parler photo, voyage et photo de voyage, ce qui a été aussi l’occasion pour Aurélie de me dédicacer son tout nouveau guide du photographe-voyageur !

Un guide dédicacé pour moi ! Le dernier exemplaire avec coquilles, un futur collector

De retour chez Niko, est venu Olivier Lemarchand (aka Oli4) directement d’Allemagne avant d’accueillir le fameux Benjamin Von Wong et son ami et caméraman Erwan Cloarec pour une mémorable raclette. Pour moi Ben est un symbole d’un photographe accompli et je le mettais sur une autre planète artistique. Je le pense toujours,  mais en vrai il vient vers toi et il fait de toi un pote : avec son énergie communicative il te met direct à l’aise et après 10min tu as l’impression de le connaitre depuis toujours. Autant Ben est un personnage qui s’amuse sans se soucier des conventions, autant Erwan a un caractère calme et tempéré, mais ce qui les réuni, c’est leur curiosité sincère : ils viennent à toi et cherchent à tisser une relation amicale, sans faux semblant. En ce sens, ils me font penser à un philosophe grec qui disait : « Je n’ai jamais rencontré de personne si sotte qu’elle n’ait rien à m’apprendre ».

Ainsi, après une soirée où on a tous appris à se connaitre et où on a bien rigolé (un Chinois, un Canadien, un Français, un Suisse et Allemand mangent une raclette, qui shoot en Pentax ?) et bien bu (de la liqueur de whisky au sirop d’étable, une merveille !), on s’est mis au lit avant le workshop animé par Ben le lendemain. Lire la suite

ITW // Niko Vallet, photographe de mariages, portraits, books & events

Une photo qui m'a convaincu de faire du studio à domicile, le coussin et le téléphone était chez le client, je les ai vus pendant la séance et ça a fait tilt.

En deuxième invité, j’accueille Nicolas Vallet, photographe parisien. Il aime les portraits d’amoureux, de comédiens, les flashs qui crépitent, la musique qui bourrine, les images verticales qui rallongent la mise en page et les cheveux longs sur sa tête comme sur celles de ses modèles : Lire la suite